Chronique: L’histoire D’une Feuille Morte

Tout part d’une banalité….

Intriguée, je me suis levée pour regarder par la fenêtre. J’aperçus alors, cette grosse feuille qui il y’a deux minutes n’était pas encore là. Elle était seule, dessécher, abandonner et poser sur la table au milieu du jardin. Comme si, elle avait été déposé exprès et qu’elle attendait la personne à laquelle elle était destinée.

Sa couleur était devenue pale, sans éclat. Elle commençait à se replier sur elle-même de l’intérieur laissant croire qu’elle se protégeait du soleil. Différente des autres feuilles elle a particulièrement attiré mon attention. Pourtant, le vent soufflait fort et emportait toutes les autres feuilles qui se trouvaient au sol. Elle restait immobile soit faisait semblant de bouger soit ne bougeait pas du tout.

Intrigue

J’ai longtemps observé cette feuille à travers la fenêtre en me posant une multitude de question. Car, elle avait l’air d’une plante mais sans racine. Elle faisait peur de loin. Et comme une petite lumière qui m’est apparu, j’ai décidé de suivre ma curiosité et mon intuition. C’est seulement en ce moment que je me suis décidé à sortir du bâtiment. Je me suis dirigée vers cette table pour regarder de près cette mystérieuse feuille. J’avais le cœur qui bâtaient, les mains qui tremblaient et le sentiment d’être ridicule. C’est vrai  parce qu’après tout ce n’est qu’une feuille. Mais que faisait-elle-la ? Et qui l’a déposé la ? Si quelqu’un l’a déposé la pour attirer mon attention, m’inciter à sortir de la maison et me faire du mal après ? Est ce une feuille fétiche ? Si je la touche ne vais-je pas me transformé en crapaud ou tomber dans un coma profond ? C’est tout une série de question qui me traverse l’esprit en cet instant précis. Après tout on est en Afrique encore moins que je n’étais pas dans mon pays d’origine et que j’étais de passage dans cette maison d’hôte.

Je me suis imaginé toutes les scenarios possibles et digne d’un film d’horreur d’Hollywood. C’est vrai que même si, en Afrique, il y’a certaines choses qui intriguent et font peur, la plupart du temps elles sont banales simples et loin de toute imagination.

Un soupçon de courage

Enfin, j’ai décidé de m’avancer lentement tout en fixant la feuille. Mais je priais tous les dieux du ciel pour que ça ne soit rien de toute la mise en scène que je me suis créer et introduit dans l’esprit toute seule jusque-là. Après un moment d’hésitation je décide de m’approcher pour de bon quand je me suis souvenu de cette phrase légendaire ‘’ Tout ce qui devra arriver arrivera’’. Une phrase que ma maman adorait nous rappeler quand on se plaignait mes frères et moi, pour qu’on garde fois dans n’importe quelle situation et surtout ne pas paniquer et rester serein. C’est là que j’ai réunit toute les forces de mon corps et pris mon courage à deux main et enfin m’approcher de cette feuille.

Aussitôt près d’elle je n’ai pas pu m’empêcher de la touché. Oui, d’un coup ma peur a disparu laissant place au charme peu flatteur de cette feuille qui était si bien dessiné mais avait pris une texture molle comme une carotte qui se déshydrate. Dès l’instant où je l’ai touché j’ai souri comme si je venais de retrouver un objet cher que j’avais égaré. Un léger vent de satisfaction s’est mis à souffler  comme pour me rassuré. J’ai commencé à observer la feuille sur tous les angles possible. J’avoue je n’avais encore jamais vu une feuille aussi grosse, pulpeuse, large et avec une longue tige. Je me suis assise, la feuille dans les mains la regardant avec amour, tendresse les yeux pleins d’étoiles comme un enfant qui vient de découvrir un nouveau jouet.

La fin

Après cette longue période d’observation, j’ai commencé à tourner dans tous les coins du jardin comme si je cherchais la personne qui l’avait emmené jusqu’ici. Et c’était le cas je voulais vraiment savoir c’est quoi cette feuille et d’où venait elle et de quel arbre. Elle ne ressemble à aucune autre feuille des arbres de la cour. Après plusieurs minutes à la quête de réponses à mes questions sans succès j’ai eu l’idée de photographier la feuille pour immortaliser ce moment qui était une grande découverte pour moi. Car quelle que soit la façon dont elle a atterrie ici, dans ce jardin rien n’arrive au hasard. J’étais un peu  triste car je savais que c’était la fin pour elle.  Je l’ai trouvé mais je savais qu’elle allait soit finir écrasé ou emporter par le vent dans le fleuve a quelque mètre de là. Toute façon cette feuille a vécu son temps. Elle avait besoin d’une petite lumière, une petite attention et un peu d’amour avant de s’achever et disparaitre à jamais.  Elle m’aura quand même ouvert les yeux car c’est seulement ce jour que j’ai su qu’une feuille peut prendre une dimension pareille.

www.fashionarea.blog

voyage, nature, decouverte; chroniques, feuilles, paysage.
Bintou photo prise a abidjan. Novembre 2016
voyage, nature, decouverte; chroniques, feuilles, paysage.
avec une feuille dans le jardin
voyage, nature, decouverte; chroniques, feuilles, paysage.
Photo avec une feuille

2 commentaires sur “Chronique: L’histoire D’une Feuille Morte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *