Chance ou malchance ? Le top des superstitions made in Mali

Aujourd’hui, j’aborde un sujet dense et sensible : la superstition. Qui d’entre nous n’a jamais été surpris de se voir reprocher telle ou telle chose parce que cela porterait malheur ? Au fil du temps, nous avons tous développé des croyances face à certains phénomènes. Ces phénomènes qui paraissent normaux sans pourtant l’être à cause de l’interprétation ou de la signification qu’on leur donne.

Une superstition populaire : le fameux chiffre 13 !

L’exemple le plus répandu est celui du chiffre 13 qui est la superstition sans doute la plus populaire de toutes. Selon la croyance populaire, ce chiffre porterait malchance. En passant par les films et les vécus de ceux qui ont osé défier le chiffre 13, nous avons vu toutes les interprétations négatives possibles liées à ce chiffre. Cela va au-delà d’une superstition car tout dépend du milieu et de l’environnement dans lequel on se trouve.

Figurez-vous que, dans certains pays, aux États-Unis par exemple, vous n’aurez jamais la chambre d’hôtel n°13. Elle n’existe pas ! De même que vous ne dormirez jamais au 13ème étage, et vous ne vous installerez jamais à bord d’un avion ou un siège portant ce chiffre. Une autre croyance liée à ce chiffre : être 13 à table annonce la disparition de l’un des convives présents. Au Mali nous n’avons pas une croyance particulière liée au chiffre 13 ! Par contre une croyance ancienne dans ce pays laisse dire que quand un malheur t’arrive un mercredi ou un samedi il a 1000 chances de se reproduire. Bref, l’heure n’est pas au débat sur le chiffre 13, mais bien sur les choses superstitieuses qu’on entend dans le quotidien des Maliens.

Qu’y a-​t-​il derrière les superstitions ?

La culture africaine en général est très marquée par la superstition. Les films, les programmes radiophoniques et les écrits mettent souvent l’accent sur la superstition et les sujets mystiques : la magie, le culte des ancêtres, les fétiches, etc. Pourquoi les superstitions influencent-​elles autant les personnes ?

Beaucoup de superstitions proviennent de la crainte des esprits des morts ou des esprits divers. Certains événements sont attribués à ces esprits qui chercheraient à signaler aux vivants un danger, un malheur ou un bonheur.

Même sans être un véritable croyant des superstitions, une petite partie de nous ne peut s’empêcher de dire : on ne sait jamais ! Et c’est à ce moment qu’on se rend compte que pas mal de gens y croient quand même. Dans chaque pays, et dans chaque partie du monde, les gens se méfient de beaucoup de choses différentes et complètement folles.

Les Maliens et la superstition, une histoire pour la vie

Au Mali, nous avons notre lot de superstitions. En effet, le degré de superstition chez le Malien sans pareil. Pour lui rien n’arrive par hasard ; surtout un malheur. Il est soit provoqué, soit la manifestation d’un mauvais comportement ou d’un mauvais sort. Dans ce pays, on explique tout par la force de nuisance de l’autre. Endormis dans la culture de l’inconscience et de l’irresponsabilité, on a toujours tendance à rejeter la cause de son malheur sur les autres. Nos mauvais comportements et nos mauvais agissements sont pour la plupart la cause de nos malheurs mais c’est toujours simple de rejeter la faute sur autrui ou sur les mauvais esprits.

Il s’agit sans doute d’une ordonnance culturelle qui nous apprend que « quand on trébuche, c’est la faute de l’ennemi qui parle de toi à cet instant précis », « quand tu te renverses un verre dessus par mégarde, c’est aussi la faute de l’ennemi », ou « quand un fou te donne un coup, il faut lui rendre le coup au risque devenir fou aussi »… Pour couronner le tout, les plus superstitieux se réservent de prendre des résolutions pour se libérer de ces vices. Et quand vient enfin le moment de chercher des solutions, ils se font duper par des charlatans ou des faux marabouts. Comme quoi, « l’enfer c’est les autres. »

Alors, pour résister et échapper à ce quotidien imbibé d’interdits et de superstition, il vaut mieux prendre garde et faire attention à ses moindres faits et gestes au risque de ne pas attirer la malchance sur soi. Et vous pouvez compter sur la bonne foi de ce peuple pour vous le rappeler à chaque fois que vous semblez l’oublier. Selon eux, voici ce qui porte chance ou malchance.

Ce qui porterait malchance…

  • Le sel et le piment : si vous avez le malheur de renverser une salière ou du piment, vous devez impérativement verser de l’eau dessus tout de suite après l’incident, afin d’annuler le malheur (bagarre, dispute violente, accident, etc.).
  • Après 18 heures : passer le balai ou se couper les ongles après 18 heures peut faire entrer les âmes des morts dans la maison. Laisser la bouilloire d’ablutions vide ou laisser la jarre vide la nuit pourrait rendre mécontent nos morts qui nous rendent visite la nuit et qui souhaiteraient utiliser ces récipients.
  • Cadeau : offrir du parfum, une paire de chaussures ou un habit en cadeau à son compagnon. Cela peut porter malheur au couple, voire la séparation si les cadeaux se brisent, se cassent ou se déchirent.
  • Cuisine : manger dans la marmite dans laquelle on a préparé porte malheur car cela incite au vol de l‘argent de son mari.
  • Le parapluie : ouvrir un parapluie dans une maison porterait malheur.
  • La spatule et la cendre : un homme ne doit jamais toucher la spatule ou les cendres provenant de la cuisine de sa femme, au risque de mettre en cause sa virilité.

Ce qui porterait chance…

  • Quand un oiseau te chie dessus, cela a trait à une rentrée d’argent.
  • Quand la plante du pied droit démange, ceci a trait à un voyage qui aura des retombées positives.
  • L’apparition d’une araignée est dans l’ensemble un bon signe, à condition de l’écraser immédiatement. Araignée du matin : chagrin, araignée du midi : profit, araignée du soir : espoir.
  • La paume des mains : quand la paume de la main gauche démange, ceci est synonyme de rentrée d’argent, et quand la paume droite démange ceci prédit des dépenses.
  • La mort : rêver de sa mort ou de la mort d’un proche est synonyme de longue vie.

Je ne suis pas une vraie superstitieuse, mais je reste quand même sur mes gardes…

Nous avons tous une petite dose de superstition dont nous ne pouvons nous défaire. Pour certains, elles font partie de l’héritage culturel. Pour d’autres, ce sont de simples curiosités qui donnent du piquant à la vie.

Coïncidence ou simple superstition ? Nous n’en savons strictement rien. Pourtant si certaines superstitions laissent nous laisse perplexe quant à leur véracité, la plupart s’avèrent être vérifiées et prouvées.

Tu es superstitieux ? Les superstitions te hantent même dans les gestes les plus banals ? Il est peut-être temps de partager avec nous les superstitions les plus dingues que tu aies entendu.

En attendant, fais gaffe !

2 commentaires sur “Chance ou malchance ? Le top des superstitions made in Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *